Coronavirus : une cellule de veille pour se préparer


02 mars 2020 - 302 vues
Sources Vosges Matin

Alors que l’épidémie de grippe saisonnière traverse la France, ce n’est pas elle qui a occupé les discussions de la cellule de veille mise en place au centre hospitalier de Saint-Dié ce lundi après-midi, mais bien la propagation du coronavirus (ou Covid-19).

Certes, la région Grand Est n’est qu’au stade 1 de l’épidémie de ce nouveau virus ( 2 au niveau national ), qui consiste à limiter son introduction.
Mais la prudence est de mise pour les cadres de santé, les chefs de service et la direction de la communauté d’établissements de la Déodatie réunis autour d’une seule question : l’organisation de la prise en charge de patients si des cas suspects surviennent.

Les stocks suivis attentivement

Qui dépiste ? Comment ? Quelles protections porter ? Auprès de qui se tourner pour l’expertise d’un cas suspect ?
Après analyse et identification d’un patient suspect, il sera redirigé vers Nancy , Strasbourg ou Épinal (plus tard).
« Il faut anticiper pour identifier les cas de manière précoce », rappelle Stéphane Albizzati, médecin-chef des urgences.
Une salle d’attente dédiée aux cas qui pourraient être suspects va être mise en place aux urgences ainsi qu’un espace d’isolement spécifique.
Il faut aussi guetter les approvisionnements des moyens de protection : l’hôpital détient 1 000 masques de protection respiratoire dans ses stocks, mais la livraison des suivants tarde à venir.
Concernant les Ehpad, ils pourraient restreindre leurs visites si la situation s’aggravait.

La base : se laver les mains

Évidemment, les gestes de prévention standards ont à nouveau été rappelés, à commencer par le lavage régulier des mains pour les professionnels ou pour le grand public.
C’est le plus important avec du savon ou du gel hydroalcoolique.
Si cette base n’est pas respectée, on prend le risque d’une épidémie, constate Jean-Sébastien Trescher, pharmacien hygiéniste à l’hôpital de Saint-Dié.
Si le virus venait à prendre encore plus d’ampleur, la cellule de veille pourrait à nouveau être activée.